INFO & ACTUALITÉ

Devoir de mémoire : Entretenir les tombes pour ne pas oublier les soldats « morts pour la France »

lundi 1 mars 2021 | Infos et Actualités | 13 commentaires

Des députés insistent pour obliger les communes à entretenir les tombes de soldats « morts pour la France »

– Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, plus les dépouilles de plus de 300.000 soldats « morts pour la France » ont été restituées aux familles, à leur demande. Ce qui fait que les corps de ces « Poilus » tombés au champ d’honneur ont été inhumés dans des cimetières communaux. Ce qui pose un problème actuellement.

En effet, l’article L2223-17 du Code des Collectivités locales indique que, si « après une période trente ans, une concession a cessé d’être entretenue », le maire peut alors en constater l’état d’abandon par procès-verbal porté à la connaissance du public et des familles. » Et si, trois après, la concession se trouve toujours dans un état d’abandon, alors il est autorisé, après avis de son conseil municipal, à « prendre un arrêté prononçant la reprise par la commune des terrains affectés à cette concession. » Et les dépouilles finissent dans un ossuaire communal.

500.000 tombes pourraient disparaître dans les années à venir

L’éloignement des familles, l’exode rural et le temps font que de nombreuses sépultures de soldats morts pour la France ne sont actuellement plus entretenues. Selon le Souvenir Français, ce sont 500.000 tombes pourraient disparaître dans les années à venir, en comptant celles des combattants tués au combat durant la Seconde Guerre Mondiale, en Indochine et en Algérie.

Cette question préoccupe les parlementaires depuis plusieurs années. En 2013, le sénateur Yves Détraigne avait ainsi interpellé le gouvernement sur ce sujet, via une question écrite dans laquelle il avançait l’idée d’instaurer une « obligation communale en matière d’entretien des tombes des anciens combattants. »

Soulignant que les communes étaient déjà « incitées » à ne pas négliger la mémoire des soldats morts pour la France, le ministère chargé des Anciens combattants avait estimé qu’une telle mesure serait « inopportune » car elle « consisterait à annuler la portée de la décision prise par ces familles qui ont librement accepté les conséquences du régime juridique de la sépulture choisie pour abriter le corps qui leur a été restitué » et qu’elle « reviendrait à privilégier ces tombes par rapport à celles qui sont restées sous la responsabilité de l’État, dans la mesure où l’entretien d’une sépulture privée est plus onéreux que celui d’une sépulture militaire située dans un cimetière national ou un carré militaire. »

Une réponse identique fut faite en 2019 au député Philippe Huppé, pour qui l’entretien des tombes de soldats morts pour la France alors que les familles ne sont plus là pour les entretenir devait être un « devoir qui incombe à l’ensemble de la société, afin de transmettre la valeur incommensurable de la paix aux générations futures. »

Cependant, plusieurs députés ne se satisfont d’une telle réponse. En février 2020, l’un d’eux, Daniel Fasquelle, a déposé une proposition de loi « visant à protéger les sépultures des Morts pour la France », en modifiant l’article L. 2223-17 du Code des collectivités territoriales « afin de créer une obligation pour les communes, en cas de constat d’abandon d’une sépulture où serait inhumée une personne au moins morte pour la France, de prendre en charge l’entretien de cette sépulture pour éviter ces situations honteuses. »

Cette proposition de loi, soutenue par une vingtaine de députés, n’a pas été discutée. Aussi, M. Fasquelle ayant renoncé à son mandat parlementaire, le député Philippe Benassaya, soutenu, là encore, par une vingtaine de ses collègues, est revenu à la charge sur la même question en déposant la proposition de loi nº 3911, dans des termes identiques à celle faite un an plus tôt. Aura-t-elle plus de succès?

« Aucune tombe de ‘Mort pour la France’ ne doit disparaître.. »

En attendant, et comme le rappelle constamment le gouvernement, les communes qui auraient des difficultés à entretenir des tombes de soldats morts pour la France ont toujours la possibilité de solliciter des associations comme le Souvenir Français, pour qui « aucune tombe de ‘Mort pour la France’ ne doit disparaître des cimetières communaux, aucun monument, aucune stèle combattante ne doit être à l’abandon. »

Pour atteindre l’objectif qu’il s’est donné, le Souvenir Français a ainsi défini une politique selon laquelle il propose aux municipalités des « conventions ». Ainsi, l’association entretient les tombes des « Morts pour la France » et propose des solutions en cas de déshérence, le tout en échange d’une subvention.

Source : zonemilitaire.fr – Laurent Lagneau / Image : François Mori/AP/SIPA

 

 

 

* * *

Commentaires

13 Commentaires

  1. Une bonne résolution au cimetière de Notre-Dame de-lorette les bénévoles s’en occupe, la plus part d’entre eux sont des anciens combattants d’Algérie, donc un de mes amis.

  2. Il y à aussi les monuments, avec mon épouse nous nous occupions d’une association d’anciens combattants parachutistes.

    Chaque année nous honorions un cimetière, un monument aux morts d’une commune, d’une ville en tenue blasé, béret rouge et gerbe de fleurs.
    Saviez-vous que certaine communes nous faisait l’affront « par mesure de sécurité » de nous recevoir !!!

    Sans commentaire !!!

  3. ange
    C’est un secret pour personne, nous connaissons cela…..Tous les Français doivent connaître cette sinistre vérité.

  4. Il y à pas d’argent pour entretenir les tombes des militaires morts Aix combats pendant la premier guerre la Seconde, en Indochine et en Algérie…..

    Par contre il y à de l’argent qui est verses aux maires des communes qui détiennent dans leurs secteurs des hauts lieux de la résistance pour recevoir le gratin de la cour gouvernementale !!!

    Déplacement des autorités en avion jusqu’à un aérodrome …prise en charge par hélicoptère via le lieu de la cérémonie.

    Si la menace de disparition pèse sur les 500.000 tombes dans les années à venir, alors pourquoi tant de brouhaha sur le devoir de mémoire !!!
    Les ‘’nécropoles’’ amène le tourisme fait travailler les communautés artisanales des villages ….je ne serais pas contre que les commerçants participe…..bien qu’ils participent déjà suffisamment !!!

    Autre chose….La France compte de nombreuses associations avec des centaines de milliers de volontaires pour les restos des cœurs…la bonne affaire.

    Nous connaissons certains bénéficiaires et le bordel qu’ils font…sans commentaire.

    Il faudrait aussi que les bénéficiaires encadrer par leurs ‘’bienfaiteurs’’ donnent en guise de remerciement un peu de leurs temps à l’entretiens des tombes de ceux qui son tombés pour la France.

  5. Alors que nous engraissons la misère extérieure….. Les tombes des cimetières militaires français devienne des boulés…..La France reconnaissantes,

  6. Nos alleux, nos pères, certains d’entre-nous devaient par devoir se battre pour la France, pour notre peuple et les générations futures.

    Aujourd’hui le gouvernement nous parle de cout d’entretiens des tombes de nos chers disparus !!!

    Sans eux, sans nous croyez-vous que la France serait aussi libre qu’elle l’est aujourd’hui.

    Faut ‘il que je dise à 81 ans que mon pays pour lequel je me suis battu dans les bérets rouge et noir des commandos d’harka me dégoutte au point de vomir les tripes.

    Pourquoi alors tant de ‘’tralala’’ lorsqu’un de nos soldat rentre du Sahel les pied-devant aux invalides puisqu’après il tombera dans les oubliettes. (Comme tous les autres d’ailleurs)

    Qu’en pensent nos glandeurs de généraux à la retraites et ceux d’actives ???

    Qu’en pensent les présidents d’associations d’anciens combattants ?

    Qu’en pensent les présidents de ‘’familles politiques’’ planqués de l’ONAC ?

  7. Les tombes militaires dans les cimetières communaux disposent d’un carré propre aux défunts qui sont tombés dans le coin de leurs régions.
    Arrêtons avec l’article L2223-17 du Code des Collectivités locales indique qui, si après une période trente ans, une concession a cessé d’être entretenue.
    Que je sache ceux qui sont tombés sur un champ de bataille, dans une région, un département, une ville et village sont tous logés à la même enseigne MORTS POUR LA France.
    Si la France ne peut plus faire face à de telles dépenses, qu’elle stoppe immédiatement toutes aides qu’elle porte à l’extérieur et plis particulièrement à l’invasion massive qu’elle tolère par la PEUR !!!

  8. Lorsque je fais un retour en arrière, quel dégout…..
    Le port de Marseille confrontés aux corps de soldat français tombé en AFN…..ils seront acheminés par voie maritime. …et transférés dans les écuries hangars du port au milieu des rats en attente d’être rendus aux familles, pour d’autres dans les cimetières militaires.
    Les pertes militaires françaises de 1954 à 1962 25 000 morts, 65 000 blessés et 485 disparus.

    Belle reconnaissance de la nation qui attend avec impatience l’heure de la mort des survivants.

  9. Chers camardes mon avis sera cruel et dans appel….en vous le donnât je pense avec émotion et affection à ceux qui sont morts pour la patrie…disait ‘on pour la France…mais en réalité pour rien puisqu’ils ont été récompensés par la trahison infâme des politiques.
    Pour certains d’entre-nous, nous étions souvenez vous-en de ceux – là.
    Il n’y à pas besoin de troubler la paix de ces pauvres MORTS sacrifiés…avec encore une loi élaborée par les vivants. !!.
    Entretenir les cimetières et les tombes et le devoir de la république française.
    Mais reste les salopards qui jettent les ossements à la déchèterie de l’histoire en laissant le devenir du pays aux cosmopolites anti-français.
    Quant à l’ennemi d’hier et d’aujourd’hui pour nous…il nous vouera une haine éternelle.

  10. Quelle honte qu’une histoire pareille vienne entacher les tombes de nos militaires disparus…..
    Saviez-vous que des corps de soldats tombés en AFN ne sont jamais rentrés chez eux.
    Saviez-vous aussi que des prisonniers d’AFN sont peut être et encore s’ils ne sont pas morts dans les geôles algériennes ?
    Le gouvernement de l’époque et plus particulièrement le général de gaulle et ceux d’aujourd’hui ont ‘ils faits des requêtes dans le sens de faire rentrée les corps des disparus et des prisonniers ? ??
    ET BIEN, NON.

  11. Je suis de tout cœur avec vous, malheureusement (pas tous) la nouvelle génération de jeunes se détache complètement du devoir de mémoire.
    Pourquoi les maires de communes ne font’ elle pas appel à des associations de jeunes en travail d’insertion pour s’occuper de l’entretien des cimetières militaires communaux ?
    (Chez moi la communauté des communes les envoient pour faire du déboisement et l’entretien des chemins communaux.)

  12. Les familles de ceux qui se trouve au panthéon non pas de souci de l’article L2223-17 du Code des Collectivités locales indiquant qu’après une période trente ans, une concession cesse d’être entretenue.

  13. EMMANUEL MACRON DETERRE LES MORTS

    Emmanuel Macron vient de reconnaître que l’avocat algérien Ali Boumendjel a été torturé et assassiné par l’armée française en 1957, lors de la guerre d’Algérie.

    Cette déclaration du Président de la République n’est ni un bon geste, ni un geste d’apaisement, c’est un geste irresponsable.

    Loin d’apaiser les tensions, les ressentiments entre la France et l’Algérie, les propos du chef de l’Etat vont raviver des haines et des blessures des deux côtés !

    De plus le gouvernement algérien qui doit faire face à une situation intérieure chaotique et explosive pratique à satiété la surenchère, il exige davantage à chaque prétendu bon geste français, c’est pour lui un excellent dérivatif pour
    canaliser son opinion publique contre l’ennemi tout choisi, la France.

    Quant au rapport Benjamin Stora, que j’ai lu in extenso, et qui inspire Emmanuel Macron, c’est une charge à 90 % contre la France qui porte l’opprobre du colonialisme et se doit de faire repentance.

    Les massacres du FLN ne sont mentionnés qu’en quelques mots, c’est à peine croyable.

    La guerre d’Algérie a été une épreuve terrible, les morts doivent dormir en paix, les réveiller ne peut qu’accroître les tensions et provoquer de nouvelles querelles.

    Le chef de l’Etat a commis une faute lourde contre la France et surtout contre l’Algérie – qui passe systématiquement ses crimes sous silence –, elle va pouvoir nourrir sa terrible amnésie des propos d’E. Macron.

FNCV

Les combattants volontaires d’hier et d’aujourd’hui préparent ceux de demain...