INFO & ACTUALITÉ

Pourparlers Ukraine Russie : Kiev exige un cessez-le-feu et le retrait des troupes russes !

lundi 14 mars 2022 | Infos et Actualités

Guerre en Ukraine : de nouveaux pourparlers ont commencé, Kiev réclame un cessez-le-feu et le retrait des troupes russes

Débutés ce lundi, les nouveaux pourparlers interviennent alors que les troupes russes poursuivent leur avancée sur place. Ce lundi, deux personnes ont été tuées à Kiev dans des bombardements russes.
L’Ukraine a affirmé lundi qu’elle exigerait une trêve immédiate et le retrait des forces russes lors d’une nouvelles session de négociations prévue avec Moscou.

« Nos positions n’ont pas changé ». Près de trois semaines après le début de son invasion, l’Ukraine a affirmé lundi qu’elle comptait exigeait une trêve immédiate et le retrait des forces russes lors d’une nouvelle session de négociations avec Moscou. L’entrevue qui a débuté ce lundi en fin de matinée se tient par visioconférence. « La communication (avec Moscou) reste établie même si c’est compliqué », indique Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Cessez-le-feu immédiat, le retrait de toutes les troupes russes

« La raison de nos désaccords vient du fait que nous avons des systèmes politiques très différents », a-t-il souligné, qualifiant celui de la Russie d’ « oppression ultime de sa propre société ». « Nos positions n’ont pas changé : la paix, un cessez-le-feu immédiat, le retrait de toutes les troupes russes, et seulement après cela nous pourrons parler de nos relations de voisinage et de nos différends politiques », a déclaré Mykhaïlo Podoliak.

Il s’agit de la quatrième séance de pourparlers entre Mykhaïlo Podoliak et son homologue russe, Vladimir Medinski, conseiller du Kremlin. Ce nouveau round intervient après une première rencontre infructueuse entre les chefs de la diplomatie russe et ukrainienne jeudi dernier en Turquie.

Pendant ce temps, les troupes russes poursuivent leur avancée sur place aux abords de la capitale. Ce lundi, deux personnes ont été tuées à Kiev dans des bombardements russes qui ont visé l’usine aéronautique Antonov et touché un immeuble d’habitation, a annoncé la mairie de la capitale ukrainienne. La capitale est désormais « une ville en état de siège », selon les mots d’un conseiller du président ukrainien.

Un bilan humain toujours incertain

La guerre déclenchée le 24 février par l’invasion russe de l’Ukraine a fait des milliers de morts, militaires comme civils. Kiev faisait état samedi d’ « environ 1 300 » soldats ukrainiens tués, et Moscou de 498 morts dans ses rangs (unique bilan côté russe, annoncé le 2 mars). De son côté, le Pentagone parle de 2 000 à 4 000 morts russes en 14 jours.

Côté civils, aucun bilan n’est disponible. Au moins 596 personnes ont péri, selon un décompte de l’ONU qu’elle estime sans doute très inférieur à la réalité. Un premier journaliste est mort dimanche, l’Américain Brent Renaud, et plusieurs agences onusiennes ont exigé le même jour l’arrêt des attaques contre les personnels et infrastructures de santé en Ukraine.

Source : LeParisien.fr avec AFP / Photo : Ouest-france.fr – © MAXIM GUCHEK / BELTA HANDOUT
~ FNCV, Actualité et revue de presse ~

* * *

Commentaires

0 commentaires

FNCV

Les combattants volontaires d’hier et d’aujourd’hui préparent ceux de demain...